Les réseaux sociaux, à prendre ou à laisser?

Je me suis dit que j’allais combiner cet article avec le business puisque ça fait partie de mes futurs projets.

Alors les réseaux sociaux dans le business, à prendre ou à laisser?

Je ne suis qu’au début de mon projet, et comme je vous l’avais dit, vous allez me suivre durant cette évolution.

Je tatillonne à droite gauche les différents outils qui s’offrent à moi, j’achète deux trois mini formations par ci par là (soit dit en passant, celle d’Aline, alias The BBoost, me fait les yeux doux depuis quelques semaines mais je reste raisonnable et attends d’être lancée pour investir encore davantage, “see you soon” quand même, quand ce sera bon moment, ce sera la première formation dans mon panier avec certitude! Je vous parlerais de cette fameuse Aline lors d’un article futur concernant les personnes m’ayant aidé de près ou de loin dans mon lancement et surtout dans mon évolution, petit spoiler bonjour!) et j’avance, doucement mais sûrement dans le monde des réseaux sociaux mais côté business.

Avant, je flânais sur les réseaux, sans pour autant chercher les “followers”. A la rigueur, peut être les “likes” et encore. (J’avoue juste un truc, depuis la mise à jour des smileys sur les publications, je suis fan quand je vois des cœurs et donc des “j’adore” à la place des “j’aime”, j’avoue, je fais mon enfant, juste pour cette fois…Ahah!).

J’ai toujours fait beaucoup de tri, de renouveau, de suppression de compte, de suppressions de personnes. Si une personne ne me convient pas, dans sa façon d’être, de penser, si elle partage que des choses négatives, je ne me forcerai pas, donc je supprime. C’est peut être un peu agressif comme façon de faire mais j’ai toujours fonctionné comme ça, et ça m’a permis d’évoluer et de devenir la personne sûre d’elle que je suis aujourd’hui.

Ce que j’ai retenu de ces dernières semaines à créer une petite communauté sur le web, c’est Facebook et Instagram. Je parlerai pas de Pinterest car je ne connais pas encore ce support et, Twitter, pas du tout car je n’accroche vraiment pas.

 

 

 

Facebook

Un des réseaux que je préfère. En l’espace de quelques mois, 3 au maximum, j’ai (ré?)ouvert 3 pages, un profil personnel et un profil professionnel.

Je ne poste pas encore très souvent, je prend mes marques pour l’instant, je vois les différentes opportunités qui se présentent, les options de publications et celles que j’utiliserai dans quelques mois lorsque j’aurais ce magnifique numéro de SIRET qui me permettra d’accomplir des merveilles… (Oh oui des merveilles…. Mes rêves les plus fous! Oups, je m’égare, navrée…!)

Et pour cause, je n’ai pris mes vraies nouvelles habitudes de vie que depuis Novembre 2018 on va dire, sortie d’une formation longue fin Septembre 2018 , alors on y va doucement mais sûrement!

A l’heure où j’écris cet article, tout en écoutant “Frank Sinatra – The way you look tonight” (et plus précisément la bande son du film “Ce que veulent les femmes” avec Mel Gibson là làààà, ce film… J’adore!) , en me penchant sur Facebook, je trouve qu’il faut savoir s’en servir pour avoir de la visibilité, réunir certaines conditions et surtout, ce n’est peut être pas une priorité pour vous mais… masquer les actualités et les publications négatives car en ce moment, c’est vraiment pas folichon….

Je trouve aussi que la communauté y est moins importante qu’Instagram par exemple ou alors, qu’il va falloir me pencher davantage dessus, et c’est bien ce que je compte faire de toute façon mais chaque chose en son temps.

 

 

 

Instagram

De par sa facilité d’utilisation, je valide ce support, je l’adore même! Ça me permet de voir d’un simple glissement de doigts une dizaine de profils d’un coup qui me correspondent ou sont dans mes goûts!

J’ai eu une période où pour éviter d’ennuyer les personnes qui suivaient mon profil en balançant trop de sujets et donc trop de photos, (regard des autres bonjour… On peut, ici, dire que ça, c’est terminé du coup!), j’avais, de ce fait, créer plusieurs autres profils, un profil pour les photos de ma chienne (ma fierté de tous les jours!), un profil pour les photos de ma voiture (fierté number two!), un profil pour les photos de moi (bon, ça c’est optionnel!), un profil pour, etc…. Vous avez compris le deal.

Sur les profils publics, je parle là, surtout, du profil de ma chienne et de ma voiture, je mettais des dizaines et des vingtaines de Hashtag (ce petit symbole là, là, # qui permets de retrouver, en cliquant dessus, toutes les photos en lien avec le mot accolé. Cependant, si vous êtes novices et que vous êtes curieux, ne soyez pas étonnés de voir le hashtag #cigaretteelectronique accompagné d’une photo de nibards sur une plage, sans cigarette électronique d’ailleurs…) afin d’avoir pas mal de likes et si possible de followers. J’ai d’ailleurs, tout supprimé, comme à mon ancienne habitude.

Avant de penser à mes idées de business, je n’avais pas trop pensé remettre le pied sur Instagram, à part avec mon profil personnel, alimenté très rarement, passé en mode privé et en refusant quasi 100% des demandes d’abonnements envoyées.

Avec la création de “La Vie En Red” et maintenant de “La Red Bulle“, j’ai retenté l’expérience et y ai vu un vrai potentiel.

Pour moi, Instagram, est l’inverse de Facebook.

Si tu es entrepreneuse, entrepreneur ou dans le business web, dans ta liste d’abonnés, et d’abonnements, tu n’auras que des personnes qui y sont aussi. En soi, pas de potentiels “clients” sur ce réseau.

Là je vais parler de deux aspects, l’aspect positif et l’aspect négatif d’Instagram.

 

Le positif

Je passe pas mal de temps sur mon téléphone ou sur le pc sur cette plateforme qu’est Instagram et il y a énormément de profils, des entrepreneuses, entrepreneurs et franchement…

C’est juste un BON-HEUR pour les yeux! C’est énorme! Et pourquoi?! Mais parce que les gars, les nanas, vous là qui me lisez, mais parce qu’ils ont la niaque, l’envie, la motivation et le courage de se lancer et de perdurer! C’est une bouffée d’air frais de chaque instant de voir tous ces profils balancer des citations qui te boostent, des photos qui te motivent, des messages archi positifs!

De voir cette putain de cohésion et de partage quand par exemple certains d’entre eux, d’entre elles mettent un post un peu à bout de nerfs, et bien ils sont immédiatement soutenus, reboostés, remotivés et NON! Tu n’as pas le droit de lâcher! Et ça, que c’est beau!

Je regarde les différents profils, si l’univers me plait, je m’abonne, moi qui découvre ça tout doucement, et logiquement, si je m’abonne, c’est que j’ai regardé le contenu entier de la personne, logique, et bien non, pas pour tout le monde apparemment, et là, on en vient au point négatif.

[Si je m’abonne à quelqu’un, que je discute avec cette personne, ce n’est pas pour avoir des abonnés ou des likes, ça veut surtout dire que j’aime son univers, qu’au travers de ses publications elle peut m’apporter quelque chose. Certaines personnes veulent des followers, en vrai, on aimerait tous avoir 1000 followers et plus si affinités, mais pas pour les mêmes raisons. Pour ma part, si j’ai des followers, l’avantage que j’en retire, c’est que je peux tomber sur le profil d’une personne qui est perdue dans sa vie, qui a besoin de positif et d’aide. Je bosse pour avoir des followers afin de toucher le plus de monde possible dans le sens où, j’aimerai atteindre l’âme de certaines personnes qui ne croient plus en rien afin qu’elles se disent “ah mais non, c’est pas con ce qu’elle dit la rouquine, je vais essayé.” puis une personne, puis deux, puis trois, puis dix, puis vingt, etc…]

 

Le négatif

Pour le point négatif, il y en a deux :

  • Lorsque je vois des “profils”, (je ne peux pas dire que ce sont des gens ou des personnes…) t’envoyer un copier collé, “Tu veux te faire 10 000 euros en te joignant à nous? Ton profil est super! Tu corresponds à notre façon de bosser rejoins nous pour changer ta vie Michelle!”.

Hmm. Alors déjà gros, (à force de bosser avec des mecs, on a quelques restes…) je m’appelle pas Michelle d’accord? Et ne parle pas de mon profil, tu n’as même pas pris le temps de lire les publications, j’imagine que tu n’as même pas lu la biographie qui fait 2 lignes.

  • Les profils qui likent 2, 3 de tes publications, qui s’abonnent, mais qui se désabonnent dans la foulée. Ce qui s’appellent les Follow/Unfollow.

Une technique pour avoir des abonnés sur leur page sans pour autant l’être eux même. Et je trouve ça triste, vraiment, car, pour me citer en exemple, si je m’abonne à quelqu’un, c’est que, comme dit au dessus, son univers me plait, ses photos et le style de ces dernières me plaisent, je resterai pour lui apporter un soutien de plus. 

 

En fait il n’y a que deux points négatifs, ça va!

 

Mon avis sur ces deux réseaux en globalité? J’ai tendance à préférer Instagram malgré les petits trucs chiants cités plus haut mais je réserve mon jugement final avec le temps et l’expérience.

Cet avis sera bien évidemment mis à jour dans quelques mois, là c’est un avis de débutante non chevronnée dans le monde du business de réseau.

On tâte le terrain seulement. On s’apprête à le conquérir…

Step by step comme on dit…

La suite, très bientôt!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tu as aimé mes articles? Tu aimeras aussi ceux là

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *